Permis de conduire
Publié le 28 Février 2019 à 09h10 - 139 v.

Le batteur Pierre Jean Nicoli nous raconte comment il a eu son permis

Obtenir son permis est un événement important pour tout le monde et les stars ne sont pas des exceptions. Le parcours qu’il faut faire jusqu’à l’obtention du sésame n’est pas parfois facile, mais il est plein de souvenirs inoubliables. Avec Pierre jean Nicoli ça s’est passé de la même manière que tous les autres avec quelques détails près. Il nous raconte son aventure avec plein d’enthousiasme et avec beaucoup de nostalgie. L’obtention de son permis marque d’ailleurs son début pour la passion des voitures particulièrement pour les voitures anciennes.

L’étape de l’initiation

Le batteur de Howling Zippers nous raconte qu’il a tout fait pour obtenir son permis le plus tôt possible. Il tenait à avoir sa voiture personnelle et parcourir des kilomètres, afin de vivre de belles aventures automobiles. Il décida donc de s’inscrire dans une auto-école pour suivre des cours de codes et des cours de conduite. Il faut dire que d’après lui, il était déjà initié à la conduite de voiture et qu’il avait de véritables notions en la matière. Cependant, comme tout le monde son apprentissage, les cours de code et la conduite accompagnée ont constitué des aventures extraordinaires qu’il n’est pas prêt d’oublier. Aujourd’hui encore, il se rappelle de ces moments avec beaucoup de nostalgie. Il se remémore particulièrement l’excitation qu’il avait d’obtenir un permis lui ouvrant la voie à une autre étape de sa vie pleine de promesses de liberté.

L’étape de ‘’ je sais conduire’’

On n’obtient rien sans faire d’effort notamment quand il s’agit d’obtenir son permis de conduire. Ça, il l’avait bien compris et c’est pourquoi il s’est investi de A à Z pour que tout se passe dans les règles de l’art. Pour Pierre jean Nicoli se faire recaler plusieurs fois était inadmissible. Il attendait avec impatience le moment où ce sésame va lui être délivré pour qu’il puisse se dire ‘’ je sais conduire’’’ sans avoir de doute. Il a donc suivi ces cours de code sans avoir de paresse ni perdre sa patience, et c’est pareil pour les cours de conduite. Au moment de passer les examens il avait beaucoup de ténacité pour les passer sans beaucoup de difficultés. D’ailleurs pour lui encore aujourd’hui, c’est cette persévérance qui l’anime dans tout ce qu’il fait.