Permis de conduire
Publié le 23 Septembre 2018 à 14h50 - 365 v.

Comment se passe la reprise d'une voiture ?

La revente d’un véhicule peut certainement prendre du temps. Pour éviter ce scénario, vous pouvez lancer une reprise de voiture. Il faudra cependant suivre quelques règles afin de s’assurer du bon déroulement de la procédure.

La reprise d’une voiture par un professionnel de l’auto

Habituellement, on lance la reprise d’une voiture lors de l’achat d’un nouveau véhicule, ou d’occasion, chez un professionnel de l’automobile. Le particulier doit effectivement remettre l’ancien véhicule au vendeur lors de l’acquisition du nouveau. Le véhicule remplacé doit être remis au professionnel au moment où il effectue l’achat de la nouvelle voiture. Le bénéfice d’une reprise de voiture réside dans le fait qu’il incombe au vendeur de se charger des formalités administratives liées à la procédure.

De nos jours, il est désormais possible d’opérer une reprise de voiture sans avoir à en acheter une nouvelle. On parle dans ce cas, d’une reprise ‘sèche’ ou cash. Il est bon de noter qu’un concessionnaire peut effectuer une reprise de voiture. Cette prérogative appartient aussi à une multimarques, un agent mono ou un mandataire auto.

À travers une reprise, il est également possible de profiter d’un supplément sur certains modèles qui ne sont pas forcément populaires.

Reprise de voiture : la cote argus

La somme d’une reprise de voiture fluctue largement en fonction de la valeur marchande du véhicule concerné. Cette valeur est établie au moment de l’accord de la vente ou lors de la livraison de la voiture. Le bon de commande peut désigner toutefois une somme approximative dans le cas de la livraison.

L’évaluation du véhicule à reprendre est effectuée par un commercial que vous aurez contacté pour en avoir les services. On organise alors un essai sur route accompagné d’un examen visuel. La cote argus est également une référence importante sur laquelle le professionnel se base avant de se prononcer. Si la cote ne vous convient pas, il existe d’autres alternatives qui ont leur propre cote de véhicules de seconde main.

Une fois un accord trouvé entre le vendeur et l’acheteur par rapport au prix, la somme décidée est déduite sur le tarif de la nouvelle voiture.